Vous avez déjà lu les témoignages de Tatiana et de Zhour ?
Aujourd’hui, c’est Cristel chauffeure à Trie-château qui nous partage son expérience de femme VTC. Cristel est professionnelle de la route depuis 14 ans. Elle vous conduit à bord d’une berline Renault TALISMAN INITIALE PARIS de 2017 où vous trouverez tout le confort et l’assurance d’un bon trajet. Quelle que soit votre destination, Le MUST pour vous détendre et passer un agréable voyage c’est la fonction siège massant dans son VTC.

Bonjour Cristel, depuis quand exercez-vous ?

Je suis à mon compte depuis 16 ans. Mais avant d’être VTC, je travaillais avec le STIF aujourd’hui Ile de France Mobilité, dans le transport des enfants avec un handicap.

Vous êtes une femme : pourquoi chauffeure VTC ?

Je suis rentrée dans les métiers de la conduite sur conseils de mon père qui était chauffeur de Taxi. Il m’a un peu aiguillé pour le transport des enfants, j’ai appris énormément, j’y ai pris goût et j’ai voulu continuer. Ce qui m’a le plus incitée à me lancer en VTC c’est la gestion du temps, le contact avec les clients.

Il y a t’il des avantages à être une femme et chauffeure VTC ?

Il y en a énormément à mon avis. Avec tout ce qui se passe dans le domaine depuis un certain temps, on remarque de plus en plus qu’il y a beaucoup de femmes qui ont peur d’être transportées par des hommes. Elles se sentent rassurées d’avoir des femmes chauffeures . Je trouve ça super, parce qu’en plus de ce qu’on fait, je pense qu’il y une certaine clientèle à rassurer.

Certains clients me disent qu’avec les femmes c’est beaucoup mieux parce qu’elles sont beaucoup plus patientes que leurs confrères (elle sourit). C’est aussi très rassurant pour les parents qui ont des enfants à faire voyager.

Je crois qu’il y a de plus en plus une certaine un recherche de sûreté dans les transports à la personne et il faut vraiment mettre l’accent là-dessus.

Dans votre métier, des expériences vous ont particulièrement marquées ?

Généralement ça se passe très bien avec les clients. Je n’ai pas eu de mauvaise expérience. Il peut arriver des fois où on tombe sur des clients de mauvaises humeur. Mais ce sont des choses qu’on peut tout le temps rencontrer dans des métiers où l’on rencontre des gens. Sinon dans l’ensemble tout se passe très bien.

J’ai quand même le souvenir d’une mission en particulier en 2018 où avec un collègue, on faisait partie d’un cortège gouvernemental : celui du Luxembourg. On a fait une visite d’état avec toutes les autorités du Luxembourg venues à paris. On était avec la police, c’était une super expérience.

Qu’est-ce que vous aimez faire en dehors de votre métier ?

Je fais du sport de combat depuis 10 ans. Ça rassure aussi les gens qui se disent que s’il y a un problème en chemin je peux les défendre. (elle rit)

Un conseil à donner à la femme qui veut se lancer dans ce métier ?

Mon premier conseil c’est de bien connaitre le milieu de l’entreprise notamment au niveau des charges. Parce que souvent les gens confondent ce qui va rentrer dans la journée et le reste.

Le second conseil c’est de faire de bon choix, travailler avec de bonnes plateformes qui peuvent ramener des clients, être sérieuses, à l’heure pour que les gens les rappellent et les recontactent.

Votre mot de fin ?

Je voudrais dire avant mon mot de fin que j’aime bien Eurecab parce que c’est la seule plateforme de mise en relation avec nos propres tarifs. (elle sourit)

Pour terminer, je vous remercie d’avoir pris l’initiative d’échanger avec nous (les chauffeures)
Je trouve super sympa de nous donner la parole. Si ça peut aider, je trouve que ça en vaut la peine.

Merci à Cristel pour son témoignage ! Pour réserver une course avec elle c’est ici.

Vous êtes chauffeur(e) professionnel(le) ? Rejoignez-vous aussi le réseau de chauffeurs partenaires Eurecab