Qui sont les concurrents d’Uber ?

Nous avons déjà largement commenté l’arrivée d’Uber en France, sa stratégie assumée d’affrontement des autorités, ainsi que le positionnement par rapport aux autres opérateurs de VTC en France.

Cependant, le front de la concurrence est en trompe-l’œil : si Uber lutte avec les autres centrales VTC ce n’est pas tant pour la conquête des clients que pour celle des chauffeurs indépendants. Indispensables à alimenter la croissance de l’acitivté, les chauffeurs sont séduits, cageolés au moyen d’une communication rapprochée et d’incentives économiques alléchants.

Pour ce qui est des clients, les autres centrales de VTC sont pour une bonne part positionnées sur les courses réservées, contrairement à Uber qui ne sert que des demandes pour un départ immédiat.

Mais alors, qui est le concurrent d’Uber ?

La réponse est évidente : ce sont avant tout les taxis, en France et dans le monde. Primo, les taxis occupent le plus gros marché (même si l’activité des VTC se développe rapidement). Secundo, le mode de commercialisation d’Uber se rapproche de la maraude (réservation d’une voiture dans la rue) qui est la spécificité du taxi.

Un choc entre deux poids lourds

En France, Uber a trouvé un adversaire de taille : la compagnie des taxis G7.

Pour faire court, voici le portrait des deux concurrents en quelques chiffres :tableau 2

 (*) au travers de partenariats avec d’autres centrales

Les services

G7 : Services et distribution à la carte

La gamme de services est la plus fournie : outre les taxis classiques, G7 permet d’opter pour un véhicule hybride, une Limousine, un Van 7 places, un véhicule adapté aux personnes en fauteuil roulant, aux familles (avec siège bébé), et même de covoiturer pour diviser le prix d’une course vers l’aéroport. En particulier, on peut souligner l’offre dédiée aux entreprises (G7 classe affaires).

Les canaux de réservation vont du central téléphonique ouvert en 24/7, le site internet, et désormais une application mobile qui présente peu ou prou les mêmes fonctionnalités que l’appli Uber : Estimation du temps d’approche, visualisation des taxis autour de soi, estimation préalable du prix, paiement par Carte Bleule logée dans l’appli mobile, etc.

Uber : standardisation et fiabilité

De son côté, nous l’avons déjà souligné, Uber propose un service de qualité, tant au niveau de la réservation au travers de son appli mobile (seul  canal de réservation), que de la prestation des chauffeurs. L’argument mis en avant par la compagnie est un temps d’attente réduit au minimum.

Rappelons enfin les classes de service d’Uber :

  • Uber X est l’entrée de gamme, la plus fournie en nombre de véhicules, peut se comparer aux taxis classiques.
  • Uber Berline offre des véhicules haut de gamme, et peut se comparer à la classe Affaires de G7.
  • Uber Pop correspond à une offre low cost, prestée par des chauffeurs non licenciés sous forme de covoiturage urbain. Cette gamme n’a pas d’équivalent chez les taxis. Elle fait l’objet de polémiques développées dans cet article.

La disponibilité

L’histoire est connue : un soir de 2008 qu’il était en visite à Paris, Travis Kalanic a peiné à trouver un taxi. Cette expérience lui aurait inspiré à l’idée du service Uber, et est révélatrice de l’importance que revêt la disponibilité du service.

De fait, à certains moments les temps d’attente peuvent s’allonger, ou pire encore le client s’entend dire que « tous nos chauffeurs sont occupés ». Les deux majors apportent chacune une réponse à cette question :

Chez les taxis G7, les clients de la Classe Affaires bénéficient d’une priorité sur tous les autres, ce qui veut dire en pratique que ce service garantit une disponibilité contre un tarif majoré des courses, et un abonnement annuel pour l’entreprise cliente. Le niveau de confort accru, ajouté à cette garantie ont un coût important, que nous exposons plus bas.

Chez Uber, lorsque la demande tend à saturer les voitures disponibles, la modulation tarifaire entre en jeu avec un double effet : les prix plus élevés tassent la demande (l’élasticité au prix) tandis qu’elle attise l’appétit des chauffeurs : ceux-ci seront d’autant plus nombreux à se raccorder au réseau Uber que la rémunération augmente … avec pour résultat un équilibre offre/demande : on retrouve de la disponibilité à un prix accru.majorations UBer

Revers de la médaille, cette politique occasionne quelques bad buzz.

Les Prix

Comment comparer ?

On ne peut parler de concurrence sans comparer le prix des prestations. Cependant, la lecture directe des gammes tarifaires des deux opérateurs ne permet pas de conclure.

En effet, les deux opérateurs tiennent compte chacun – à leur manière – de la durée de la course, ce qui rend le prix dépendant de l’état du trafic au moment du trajet.

En outre, Uber et les taxis ont chacun une variable personnalisée qui finit de brouiller la comparaison des tarifs :

  • Pour Uber, il s’agit de la majoration tarifaire décrite plus haut. L’application de la majoration est décidée par la centrale, et s’applique unilatéralement à tous les chauffeurs en activité.
  • Pour les taxis, il s’agit du trajet d’approche qui dépend de la position du chauffeur au moment où la centrale lui attribue une course sur réservation, et qui vaut au compteur un supplément de quelques euros au moment où le client embarque.

Par conséquent, pour tenir compte de cette variabilité, nous présentons pour chaque opérateur un intervalle de prix. Dans les deux cas, le chiffre en bas correspond au prix minimum dans les conditions les plus favorables. Ensuite, nous représentons sous forme d’histogrammes les majorations tarifiares comme ceci :

legende

Pour Uber, nous avons représenté une première valeur correspondant à une majoration x1,4 et une seconde à x1,8 (cela peut aller au-delà).

Pour les Taxis, nous avons représenté le supplément lié au trajet d’approche : 8€ correspondant à une valeur typiquement rencontrée à Paris (cela peut aller au-delà), puis un autre supplément correspondant aux tarifs en heure de pointe.

Par ailleurs, nous présentons le prix d’une course pour deux gammes : d’une part la gamme classique, soit Uber X et taxi classique, et d’autre part le haut de gamme, soit Uber Berline et taxi G7 classe Affaires.

Pour la première la tarification est semblable à celle d’UberX, avec des taux plus élevés. Pour G7 Classe Affaires, les prix correspondent à ceux d’un taxi classique, avec plusieurs suppléments (abonnement, forfait de réservation, frais de gestion notamment).

Résultats

On trouve généralement un chevauchement entre les fourchettes de prix de chaque opérateur.

tableau

Sous forme graphique :

histog

Comme la majoration tarifaire d’Uber porte sur la totalité du prix, la fourchette est généralement plus large que celle d’un taxi.

Pour faire court, disons que sur un trajet de petite distance (les deux premiers dans notre exemple), sans trajet d’approche, le taxi est équivalent ou moins cher que la fourchette basse d’Uber. En revanche un taxi réservé (avec un trajet d’approche) sera plus cher que la fourchette basse d’Uber. Enfin, dès lors que ce dernier applique sa majoration tarifaire, il repasse au-dessus du taxi.

Pour un trajet long (aéroports dans notre exemple), le taxi reste proche du prix mini (forfaitaire) d’Uber. Dès lors que ce dernier applique une majoration tarifaire, le taxi est sensiblement moins cher cette fois.

Conclusions

Les deux géants du transport à la demande disposent chacun d’atouts pour séduire les voyageurs. Des services très étoffés pour G7, une fluidité et une standardisation poussée chez Uber … S’agissant des tarifs, on ne peut dégager de vainqueur par K.O. il faut plutôt compter les points, et l’avantage sera donné à l’un ou à l’autre, selon les circonstances précises du trajet.

Au-delà des services ou du prix, l’argument clé sera la disponibilité : comment garantir que mon chauffeur sera bien présent quand je le souhaite, en particulier en période de forte demande ? Chacun des deux opérateurs apporte une réponse, plus ou moins coûteuse, à cette question.

En cas de forte demande, avec un taxi classique vous risquez de ne pas trouver de taxi, alors qu’Uber vous servira … moyennant un prix sensiblement plus élevé. G7 répond à ce souci en proposant sa classe Affaires, elle aussi sensiblement plus onéreuse que le taxi classique.

 

+ d’infos