Dans une précédente vie (n’exagérons rien, c’était il y a un mois), j’ai été directeur du projet SNCF Porte à Porte, maintenant appelé iDCAB. Pendant cette période, j’ai été amené à conduire les appels d’offres visant à sélectionner les prestataires pour la desserte des gares parisiennes. Ce rôle m’a donc permis de cotoyer la plupart des sociétés de taxi et de VTC de la place.

J’étais dans la position confortable de l’attributaire du marché et devais donc choisir entre les différents soumissionnaires. Je garde de cette période un excellent souvenir, mais plus encore un regard amusé quand ces sociétés se présentaient et parlaient chiffres. Certaines étaient transparentes, d’autres peu disertes, d’autres exagéraient… C’était à qui annonçait les plus gros chiffres… vous voyez le lien avec la photo 😉 Bref, il était difficile d’y voir clair.

J’ai décidé dans cet article de constituer un recueil des informations du marché. Les sociétés étudiées sont : G7, Uber, LeCab, Allocab, SnapCar, Chauffeur Privé, Taxis bleus, Alpha Taxi, Drive, Cinq-s, Marcel Cab, Navendis et Ugocab. Les chiffres sont parfois estimés, mais je pense ne pas être [trop] loin de la vérité. Vous pouvez laisser un commentaire si vous repérez une erreur. Trois aspects seront regardés : le volume d’affaires, la présence sur les réseaux sociaux et les fonds levés.

Nombre de chauffeurs enregistrés : G7, Uber, et Chauffeur Privé en tête

Le nombre de chauffeurs enregistrés est un chiffre sur lequel communiquent -quasiment- toutes les sociétés de VTC, c’est pour cela que je l’ai retenu. Il donne une bonne idée de leurs tailles relatives.

G7 est encore leader sur la place parisienne avec 7700 chauffeurs. Uber cependant le talonne de peu. La société américaine compte environ 4000 chauffeurs VTC et plus de 1000 chauffeurs UberPOP (cette dernière offre croissant très rapidement). Chauffeur privé est sur la troisième marche avec 2500 chauffeurs.

Beaucoup de sociétés naviguent autour de 100 chauffeurs. Elles sont pour la plupart récentes ou n’ont pas réussi à croître.

A noter : Uber, LeCab et Navendis communiquent leur nombre de chauffeurs en équivalent temps plein alors que les autres sociétés communiquent sur le nombre de chauffeurs enregistrés (même si un chauffeur fait une course par semaine, il est compté). De ce fait, le rapport entre Uber Paris et chauffeur privé est probablement davantage de 1 à 10 que de 1 à 2. LeCab et Chauffeur Privé doivent avoir un volume d’activité comparable.

Nombre de followers : les VTC en force

Du coté des réseaux sociaux, les VTC font la course en tête. J’ai retenu le nombre de followers sur Twitter car les sociétés sont obligées d’ouvrir un compte pour Paris. C’est donc -normalement- plus comparable. Il me semble par ailleurs qu’il y a moins de faux followers sur Twitter.

Uber Paris est en tête sur Twitter, suivi de LeCab. A noter la bonne performance d’Allocab qui arrive en troisième position. Allocab a été très présent dans la presse et sur les plateaux de télévision durant le conflit entre taxis et VTC, cela n’est donc pas surprenant.

Les taxis sont bien moins présents sur Twitter, seul G7 semble avoir pris le virage des réseaux sociaux de manière suffisamment efficace.

Levée de fonds… J’ai enlevé Uber pour une question d’échelle

Alors du coté des levées de fonds… il y a d’un coté Uber qui a levé 4 milliards d’Euros et puis le reste. Parlons -sans vouloir être péjoratif- du reste.

Chauffeur Privé et LeCab ont fait les plus grosses levées de fonds en France, avec respectivement 5 et 8 millions d’euros. LeCab prévoyait de compter 800 chauffeurs à fin 2014, ce chiffre n’est pas encore atteint. La levée de fonds de Chauffeur privée est plus récente, la société annonce vouloir se développer à l’international avec cette somme. Ce serait réussir là où -pour l’instant- aucune société française ne s’est risquée.

Les autres société ont probablement levé des fonds en love money, mais aucune information publique n’est disponible sur le sujet.

Uber premier transporteur parisien fin 2015?

Arrivé à Paris en 2011, Uber est près de faire jeu égal avec G7. Uber a l’avantage d’afficher un très fort taux de croissance que ne peut égaler G7 car cette dernière officie sur un marché régulé (numérus clausus des licences de taxi)… Si cette dynamique se poursuit, il est donc probable que Uber deviendra le premier transporteur parisien confondu taxi/VTC en 2015.

Uber a creusé l’écart avec ses poursuivants VTC qui sont près de 10 fois plus petits. La société bénéficie notamment à plein profit de son offre UberPOP qui lui permet de casser les prix et d’attirer de plus en plus de clients. Il y a deux ans, Uber avait une image de transporteur cher. Désormais, la société propose des prestations de transport très compétitives.

Il est d’ailleurs curieux que les concurrents d’Uber n’aient pas tenté de mettre en place une offre équivalente. Certes, cela n’est pas légal, mais en ont-ils le choix ?

Vous n’apparaissez pas dans ce panorama ? Les chiffres vous concernant sont faux ? Laissez nous un commentaire !