Les VTC en province

à Paris : innovation et polémiques

Depuis l’entrée en vigueur de la loi de 2009 créant le régime des Véhicules de Tourisme avec Chauffeur (VTC), on dénombre 7000 VTC.

Aujourd’hui, les plus gros opérateurs disposent de marques connues du grand public. Uber, venue des USA, défraie régulièrement la chronique. Les françaises ne sont pas en reste : LeCab, Allocab, SnapCar, Navendis, Chauffeur Privé … sont autant de start-up qui développent des applications innovantes pour un service de plus en plus performant. Elles se sont également illustrées à l’occasion de la grogne des taxis.

Leur point commun : toutes sont nées et opèrent en région parisienne depuis 2 ans environ.

Et en province ?

Dès la loi de 2009 promulguée, une entreprise avignonnaise a rapidement développé le concept de courses réservées et accessibles au plus grand nombre : EasyTake, fondée par Jean-Marc Sibade et Michel Olivier. Cette entreprise a cessé son activité en 2012, comme nous le relatons dans cet autre article.

L’exception avignonnaise confirme-telle la règle d’une France jacobine ? La province est-elle fatalement en retard en matière de transport innovant ? Non point ! C’est l’heureuse surprise de cette enquête : Toulouse, Lille, Strasbourg ou Nice recèlent elles aussi de jeunes pousses pleines d’avenir.

Eurecab est allé à leur rencontre.

 image Serge Jamois

         

A propos de l'auteur Voir tous les posts

Cedric

2 commentairesLaissez un commentaire

    • Je cherche a débuté cette activité dans le département de ma Meuse qui dispose d’une gare de TGV (dont je suis peu éloigné) , et aussi d’une certaine clientèle certes peu fortuné mais abondantes par manque de moyens de déplacements (peu de transports en commun entre certaines ville ,pas de permis ou véhicules).Sans oublié le relation vers l’ aéroport de Metz Nancy Lorraine,ou de plus grandes villes de la région ou par exemple ce trouve différents grand centre hospitalier ou administratif .Bien loin de vouloir attaquer le secteur des ambulances qui disposent pour leur utilisateur bien souvent de prise en charge de leur courses par la CPAM, mais qu’en est t’il des personnes qui rendent visites a leur proches hospitalisé et ne disposant pas de moyen de déplacements ? Je pense que tout ceci dans mon secteur pourrai être bénéfique pour la clientèle et aussi pour le marchè de la société.

      Cordialement

      Mr DEY Romuald
      0608029425

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs nécessaires sont marqués *