Gestion des paiements sur Eurecab

Avant le 20 avril 2016 : les clients payaient le service à bord, le jour de la course, le montant fixé lors de la commande sur le site.

Maintenant : Eurecab prend en charge le paiement sécurisé des courses sur le site, au moment de la commande, ainsi que le versement du chiffre d’affaires correspondant aux transporteurs.

  • Lors de sa commande, le client paie sa course sur le site Eurecab. Il n’est débité qu’une fois sa demande acceptée (confirmée) par le transporteur.
  • Le transporteur récupère le montant correspondant aux courses effectuées sur une semaine, 7 jours après la fin de la semaine.

Facturation et paiement :

/!\ les infos nécessaires pour que nous puissions vous payer.

Astuce : pour trouver votre N° de TVA, utilisez http://www.tva-intra.fr/

 

Factures courses :

le détail de chaque course passée.

Paiments :

le détail des paiements et commissions Eurecab.

Questions fréquentes, à propos du paiement

En effet, les courses commandées avant la mise en place du paiement doivent être encaissées à bord comme avant.

En revanche, les courses commandées après ont été payées à la commande sur le site (le client ne va pas payer 2 fois).

Pour éviter les confusions, nous avons marqué les courses que vous devrez enaisser à bord au niveau de votre espace transporteur.à bord rouge

Eurecab verse directement sur votre compte bancaire, la somme correspondant à toutes les courses réalisées sur une semaine, 7 jours après cette semaine.

Exemple : la semaine du 1 au 7 septembre inclus, j’ai fait 10 courses de 100€ (total 1000€).

Eurecab verse le montant correspondant le 14 septembre.

Eurecab vous verse le montant des courses TTC, net des commissions Eurecab.

NB : la TVA sur les commissions est neutre car elle vient en diminution de votre déclaration de TVA.

Ce qui ne change pas,  c’est que vous fixez les prix publics sur votre espace Transporteur. Vous avez donc la possibilité de les ajuster à tout moment comme précédemment.

Maintenant, quel ajustement ? A vous de trouver l’équilibre entre deux approches type :

A) je ne tiens compte que des prix du marché, et j’absorbe les commissions comme une charge (jusqu’à un certain point). Exemple : vu la concurrence, je maintiens mon forfait CDG à 40€.

B) mon prix dépend de mes objectifs de revenus : je répercute à l’euro près toute variation de charge (commission, carburant …). Exemple : j’augmente tous mes prix et forfaits de 10%.

Entre les deux, vous pouvez augmenter le prix de 5%, 10% sur certains tarifs et non sur d’autres …

Aucun souci.

Vous cochez la case correspondant sur le volet « Facturation et paiement », et ne devrez pas renseigner de N° de TVA.

C’est sans impact sur le paiement : le client n’est débité qu’une fois la course acceptée par le transporteur.

Cela dit, le fait de refuser « trop » de courses pose un problème de fiabilité expliqué ici.

Ici l’impact est à prendre en compte :

Une fois que le transporteur a accepté la course,  client et transporteur sont engagés l’un envers l’autre.

Le chauffeur est tenu de se présenter à temps au point de rendez-vous. Pour être plus précis : il se doit de tout faire pour le joindre s’il ne trouve pas le client au rendez-vous, et de l’y attendre un temps raisonnable.

Si malgré cela, le client ne se présente pas mais que le chauffeur a rempli sa part du contrat, nous considérons que le montant de la course est dû (un peu comme lorsqu’on réserve un billet de train ou une place de théâtre).

Cette approche prévient les abus.

Cependant elle est peu satisfaisante (pour le client, pour le chauffeur ou pour Eurecab). Nous nous efforcerons de traiter les situations particulières (cas de force majeure, réclamation, …) en après-vente :

nous avons un délai de 7 jours pour les traiter, et procéder à un remboursement partiel ou total ou geste commercial selon les cas.

Pour toute annulation moins de 2h avant le départ, le transporteur conserve la moitié du prix de la course, et le client récupère l’autre moitié.

Ce compromis a pour objectif de

  • limiter les abus (clients qui annulent en dernière minute alors que le chauffeur a fait le déplacement pour venir les chercher)
  • tout en encourageant un client qui a la possibilité d’annuler sa course de prévenir le chauffeur, récupérer une partie de sa mise, plutot que de tout perdre et de laisser se faire un no-show, situation très désagréable pour tout le monde.

Rappelons d’abord le principe : Une fois la course acceptée, vous êtes engagés vis à vis du client. Un rendez-vous raté est particulièrement décevant (stressant) pour le client, et a un impact négatif sur la notation de ce dernier.

Si, malgré vos meilleurs efforts, une situation exceptionnelle a empêché la bonne exécution de la course, il faudra rembourser le client pour la course qu’il a payé à la commande.

Comment rembourser ? Votre interface permet de faire ces remboursements automatiquement dans les 7 jours qui suivent la course : cliquez sur le volet « Factures Courses » vous y trouverez toutes les courses réalisées. Le bouton jaune permet de déclencher le remboursement automatique du client.

factures SAV

Pour toute question particulière à ce sujet, nous vous invitons à joindre l’équipe Eurecab.

Oui c’est prévu via votre interface :

Vous pouvez faire un remboursement partiel (ou total) d’une course passée.

Pour cela, rendez-vous sur le volet « Factures courses ».

En face de la course en question, cliquez sur le bouton jaune « Rembourser », fixez le montant que vous avez prévu de rembourser, et c’est fait.

Exemple : le client a commandé une classe Affaires à 70€. Le véhicule en question a eu un souci, j’ai du le prendre en charge dans un véhicule de gamme éco (tarifé 50€). Je peux rembourser la différence au client par ce moyen.

Le client recevra un crédit de 20€, et vous serez payé de la course au prix net de 50€.

Non.

Les versements suivent une procédure sécurisée, et dès qu’un compte bancaire n’est plus valide (ou clôturé), le virement est rejeté.

Eurecab reçoit alors un message d’erreur, l’argent qui vous est dû demeure sous séquestre, sur la plateforme sécurisée de notre partenaire Adyen.

Sur base de ce message, nous reviendrons vers le transporteur concerné pour qu’il mette à jour ses informations bancaires. Dès que cela est fait, nous pouvons relancer le paiement.

Si la régularisation intervient tardivement, alors nous versons l’ensemble des sommes dues (le cumul de plusieurs semaines par exemple).

A partir du N° SIREN (9 chiffres, figurant sur le Kbis) vous pouvez retrouver automatiquement le N° de TVA

le site suivant est bien pratique pour cela : http://www.tva-intra.fr/