Les 3 points clés pour créer sa société de VTC

Creer societe VTC

Cet article est proposé par Quentin Clapot de My Business Plan, société d’accompagnement d’entrepreneurs dans leurs démarches de création d’entreprise.

Lorsqu’il est question de se lancer dans l’activité du VTC, le statut d’autoentrepreneur est possible comme le fait de créer une société. Si vous souhaitez embaucher des salariés, notamment des chauffeurs, ou vous associer avec d’autres personnes, la seconde solution est privilégiée. Et pour cela, des règles indispensables sont à suivre, que ce soit pour la création en elle-même ou pour pérenniser l’activité avec un maximum de succès.

La naissance de la société

Pour faire connaître sa société, il faut avant tout la faire naître. Plusieurs démarches sont à effectuer car le secteur est très règlementé. Pour les chauffeurs, Il est nécessaire d’obtenir une carte professionnelle VTC auprès de la préfecture qui suppose la réussite d’un examen en 5 épreuves, d’avoir une expérience professionnelle de chauffeur professionnel de transport de personnes d’au moins 1 an au cours des 10 années précédant la demande de carte professionnelle, et d’avoir suivi l’enseignement de prévention et secours civiques de niveau 1, depuis moins de 2 ans. Auparavant, une formation de 250 heures était primordiale. Depuis le 1 er janvier 2016, elle a été remplacée par l’examen.

Pour créer sa société de VTC, vous devez aussi vous inscrire sur un nouveau registre : le registre VTC.

L’inscription peut se faire directement en ligne sur le site du ministère des de l’écologie et du développement durable. La procédure n’est pas la même selon si vous êtes déjà titulaire d’une licence Atout France. Comptez environ 170 € de frais pour l’inscription.

Pour s’inscrire au registre, vous avez besoin :

– Une copie de votre carte grise pour chaque voiture de transport avec chauffeur utilisée par l’exploitant

– Le justificatif de l’immatriculation de l’entreprise

– Une copie de carte professionnelle VTC pour chaque conducteur employé

– Une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle

– Le justificatif de votre capacité financière (sauf si vous êtes propriétaire du véhicule ou si location de plus de 6 mois) avec en général un minimum de 1 500 € dans le capital social

Il sera aussi question de choisir le statut juridique le plus adéquat à votre activité. Si vous êtes seul associé, vous avez le choix entre l’EURL ou la SASU. À plusieurs associés, les statuts les plus répandus sont la SARL et la SAS.

Pour le reste, les démarches administratives pour immatriculer votre société restent les mêmes qu’une entreprise lambda avec une déclaration au registre du commerce et des sociétés ou en s’inscrivant directement auprès de l’URSSAF selon si vous avez une activité commerciale ou libérale. Il faudra aussi déclarer votre local, publier la création de la société dans un journal d’annonces légales, adhérer à un centre de médecine du travail, etc.

Un business plan pour une levée de fonds et piloter votre entreprise

Business plan VTC

Pour la bonne gestion de votre activité ou pour son développement, la rédaction d’un business plan est indispensable. Ce document entre 20 et 30 pages résume toute la structure de votre business et ce qui fait votre succès. On retrouve précisément une étude du marché comprenant les chiffres clés du marché ainsi qu’une analyse de la concurrence, le business model, les plans d’actions, et les prévisions financières. Il est utile en interne en étant un document de pilotage à suivre.

Mais il peut aussi servir à convaincre des investisseurs d’apporter des fonds au sein de votre société lorsque vous en avez besoin dans le cadre du développement de votre société. Par exemple pour investir en communication ou dans l’embauche. Ainsi, vos arguments se basent sur le business plan. À l’intérieur, vous pouvez rajouter les besoins auxquels vous répondez, la présentation de l’équipe et en quoi elle vous permet de répondre à vos objectifs. En résumé, tous les arguments possibles pour séduire les financeurs. Attention à ne pas oublier l’executive summary en préambule de votre business plan qui représente la synthèse en 2 pages de votre business plan.

Il sera question aussi par la suite de pitcher votre projet devant ces mêmes investisseurs. Cela demande beaucoup de travail et une bonne préparation. À travers votre business plan et votre pitch, l’investisseur juge votre capacité à innover, trouver des idées, votre esprit entrepreneurial et vos compétences professionnelles, notamment pour gérer une entreprise. Ne négligez surtout pas cet aspect. Pour avoir une idée de la présentation d’un business plan, vous pouvez télécharger le modèle de business plan pour VTC.

Un positionnement clair et compréhensible

Maintenant que la société est créée, il faut désormais savoir vendre son produit. Un travail en amont est à effectuer pour bien débuter son activité. Cela passe par l’étude de marché, réalisée au cours de l’élaboration du business plan. Elle va vous permettre de bien juger la santé du marché et comment se comportent les clients, et ce qu’ils recherchent. Le meilleur moyen est d’aller sur le terrain interroger vos potentiels clients avec des questions quantitatives et qualitatives. L’objectif est de comprendre leurs attentes et d’adapter votre stratégie en fonction. Avec l’étude de marché, vous analysez aussi les concurrents, leurs points forts et leurs faiblesses. Le but ici est d’observer ce qui fonctionne chez eux, ce qui fait leurs facteurs clés de succès et de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Attention à vous différencier et d’avoir un positionnement clair. En effet, en pensant à vous, les clients doivent savoir à quels types de prestations ils peuvent avoir droit. Est-ce du luxe ou est-ce simplement une voiture qui nous emmène d’un point A à un point B ? Il faut être l’entreprise de référence sur votre positionnement et le client vous choisit en préférence lorsqu’il cherche la prestation que vous vendez.

Ainsi, une bonne vente de vos prestations avec une gestion financière bien tenue et une marge suffisante pour couvrir les charges fixes vous permettront de pérenniser votre activité.

Conclusion

Les entrepreneurs souhaitant créer leur entreprise de VTC font face à plus en plus de règlementations. Il faut un certain vécu dans le métier pour pouvoir lancer sa propre activité. Face aux nombreux concurrents, il est de plus en plus difficile de se démarquer. Une levée de fonds peut aider à cela, réalisable avec la rédaction d’un business plan où une charge de travail importante est demandée. Par la suite, la réussite de l’entreprise sera en partie du ressort de l’entrepreneur et de la gestion de son entreprise.

A propos de l'auteur Voir tous les posts

Théodore

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs nécessaires sont marqués *