J’ai testé l’application Paris Taxis

Paris Taxis est une application vous promettant de trouver un taxi en 1 clic. Chiche?

Une très bonne idée…

L’idée de départ est excellente : mettre en relation les clients qui attendent un taxi avec les chauffeurs qui cherchent un client. Avant cette appli, la seule manière pour un client de contacter un taxi était de passer par une centrale privée (G7, taxis bleus, Alpha Taxis, Ityz…), chacune d’entre elles ayant ses propres adhérents. Cela signifie par exemple que vous ne pouvez pas appeler un taxis Alpha Taxi avec le numéro de Taxis G7, et réciproquement.

La médiation Thévenoud a changé la donne en la matière. Il est désormais possible grâce à une API en open data de géolocaliser les taxis volontaires et de connaître leur disponibilité. La mairie de Paris a donc sorti son application. Nous l’avons testée.

Premier contact : il y a quelqu’un?

Après l’avoir téléchargée et s’être inscrit, l’application présente sur une carte les stations de taxis de Paris avec le nombre de véhicules disponibles. accueilNous sommes le 1er octobre, jour de lancement. De nombreux articles de presse ont relayé la nouvelle. Il est 22h30. Dans la rue, plusieurs taxis libres passent devant moi. Je m’attends donc à voir pléthore de taxis en station. Pourtant, toutes les stations sont indiquées comme vides!

Passons… l’appli permet également de se signaler en tant que client. Tentons l’expérience…

Contre toute attente, Paris Taxis… ne permet pas d’appeler un taxi

Paris Taxis ne permet pas d’appeler un taxi, mais simplement de signaler sa présence lorsque l’on se trouve à proximité d’une station de taxi. Autrement dit, il faut se rendre dans l’une des stations référencées pour pouvoir signaler sa présence. En effet, l’application vous géolocalise et vous empêche de vous signaler si vous ne vous trouvez pas à proximité d’une station.

C’est ennuyeux car il n’est pas possible de se déclarer avant d’avoir rejoint la station. Donc on marche jusqu’à la station, puis on attend son taxi. Même s’il pleut.

Idéalement, j’aurais préféré pouvoir dire au taxi de venir jusqu’à moi. A défaut, j’aurais aimé pouvoir réserver mon taxi avec un peu plus de liberté, pour être sûr qu’il soit en station à mon arrivée.

En route vers la station fantôme

IMG_0222

Une station non répertoriée

Je descends le boulevard Vaugirard en direction de la place Montparnasse pour me rendre à la station la plus proche.

Et là… surprise, je tombe nez à nez avec une station non répertoriée ! Dommage, elle m’aurait permis d’économiser la moitié de mon parcours… J’avoue ne pas trop comprendre les raisons qui font que toutes les stations de taxis ne sont pas répertoriées? Manque de données peut être? Bon, puisqu’on est dans l’open data, allons sur OpenStreetMap

OSM

Vue OpenStreetMap. La station est bien répertoriée…

Et là surprise… la station existe bien! Gageons que Paris Taxis pourra récupérer sans problème les données des stations de taxis auprès d’OpenStreetMap… En tout cas, ça m’aurait économisé les semelles.

Me voilà arrivé à la station de Montparnasse. Et là encore une surprise : alors que la station est réputée vide sur l’appli, 5 taxis attendent.

Inutile d’appeler un taxi via l’appli alors que 5 véhicules attendent déjà. Je me dirige alors vers une autre station.

Direction place Henri Queille dans le 15eme

Je continue donc mon périple à la recherche d’une station vraiment vide. Je passe au passage devant l’hôpital Necker, constatant qu’il y a une autre station de taxis non répertoriée dans l’application. En effet, j’apprendrai plus tard que l’appli ne recense que 120 stations sur les 400 que compte la ville de Paris.

Cette station passée, je tombe sur la station place Henri Queille. Aucun taxi en station…

IMG_0219

En cliquant sur la station, on peut se déclarer en attente. Ce que je fais.

J’attends 15 minutes… j’ai compté, pas moins de 7 taxis vides sont passés à coté de moi. Pas un ne s’est arrêté. A l’évidence, l’usage de l’application n’est pas répandu parmi les chauffeurs.

Je me hasarde à arrêter un taxi au feu pour lui demander ce qu’il pense de l’application Paris Taxis. Il a juste le temps de me dire qu’il ne l’a pas installée avant de repartir. Mais à l’évidence, il la connaissait bien.

Un passant arrête un taxi près de moi. J’en profite pour reposer ma question. Là encore, le chauffeur a bien entendu parler de l’application, mais n’a pas vraiment l’intention de l’installer.

Déçu, je quitte la station, sans taxi.

Au passage, j’ai sciemment « oublié » de signaler que j’avais quitté les lieux. L’appli ne semble pas avoir détecté que je suis parti. J’ai finalement indiqué mon départ, mais si j’avais vraiment été distrait, ma présence en station aurait toujours été signalée. Dommage quand on voit qu’il est par ailleurs impossible de se déclarer en station sans être à toute proximité.

Conclusion : peut (vraiment) mieux faire

L’appli Taxis Paris pourrait être très utile. Malheureusement, pour l’instant, les espoirs sont déçus.

D’une part, elle n’est pas (encore?) adoptée par les chauffeurs. La situation ne s’est pas amélioré le lendemain du test : aucun taxi n’est déclaré en station ce 2 octobre à 23h.

D’autre part, elle souffre à mon sens de lacunes de conception :

Le moyen de paiement proposé n’est pas bien intégré. Il faut rebasculer sur une page internet pour s’inscrire. Même pour ce test, je n’ai pas eu envie de le faire. J’ai l’habitude d’entrer mes coordonnées bancaires en quelques clics. Faut pas déconner.

Il faut impérativement se rendre à une station pour se déclarer présent. Pourquoi ne pas pouvoir dire à un taxi de venir nous chercher? Je n’ai pas compris pourquoi imposer cette contrainte.

Seules 120 stations sur les 400 que comptent la ville sont répertoriées. Un comble quand on sait que cette application repose sur de l’open data et qu’OpenStreetMap possède cette information.

Il y a toutefois quelques bonnes idées : la possibilité de demander un véhicule spécial (van, rampe pour personne en fauteuil…) ou de déclarer un objet perdu par exemple.

Bref, il semblerait qu’il ait fallu sortir cette application très vite. Dommage car quand on voit la couverture médiatique dont elle a bénéficié, on se dit que l’effet déceptif est énorme.

J’espère toutefois que ce n’est qu’un galop d’essai et que les prochaines versions corrigeront ces défauts. Encore une fois, l’idée est très bonne, elle mérite beaucoup mieux.

Remarque sans rapport : certaines captures d’écran ont dû être refaites… d’où quelques incohérences d’heures. Vous les aviez vues?

Photo (c) Mairie de Paris

 

A propos de l'auteur Voir tous les posts

Théodore

1 commentaireLaissez un commentaire

  • Bonsoir ,
    En effet je suis taxi parisien et j ai téléchargé l application Paris depuis le départ. Je n ai pris aucun client depuis et celle ci n est pas adapté ni aux chauffeurs ni aux clients. Celle ci pourra être amélioré avec le temps si les sociétés comme G7 ne mettent plus la pression aux politiques car une super appli Paris éviterait à tous les artisans de payer 4400€ à la G7 par an pour avoir le droit de conduire des clients qui sont rançonné par des numéros surtaxé et des frais de réservation aux heures de pointe!!!!
    Le problème à Paris est le lobby du taxi exercé par G7 qui a racheté son principal concurrent taxis bleus et qui s amuse sur le marché aussi bien avec les chauffeurs que les clients. La G7 a été créer par les socialistes donc autant vous dire que la mairie de Paris ne va pas mettre des bâtons dans les roues de ce lobby créer par tonton( Mitterand ). Le jour ou ce problème sera réglé et aussi le problème de racolage dans les aéroports vous retrouverez un vrai service taxi car aujourd’hui la plupart sont verrouillé dans ces radios et en deviennent frustrée. Pour ma part j ai démonté la radio G7 qui sont les plus gros voleurs du marché pour être au service des parisiens.
    Mon numéro est le 0617433481 et mon prénom est Duarte. Réservez moi et vous verrez si pour avoir un bon service il faut passé par les vtc et uber….
    Merci par avance.

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs nécessaires sont marqués *