Les 4 différences entre taxis et VTC

Le régime des Véhicules de Tourisme avec Chauffeur, instauré en 2010, a permis de diversifier le secteur du transport urbain de personnes à la demande, auparavant monopôle des taxis. Ces « VTC » nouveaux venus ont fait beaucoup parler d’eux, suscitant notamment l’ire des taxis. Qu’ont-ils de particulier? Portrait chinois de deux professions pas si différentes que ça.

Un lumignon pour les taxis et une simple vignette pour les VTC

La silhouette des taxis est largement connue. Leurs véhicules sont identifiables notamment par la présence d’un lumignon sur le toit. Le lumignon indique plusieurs informations : s’il est vert (comme sur la photo), le taxi est libre. S’il est rouge, le taxi n’est pas disponible.

Sous le lumignon, des lampes siglées A, B ou C indiquent le tarif appliqué, la lettre « C » correspondant au tarif le plus cher, la lettre « A » au tarif le moins cher.
Lumignon de taxi parisien

Lumignon de taxi parisien

 

Vignette-VTC

Vignette de VTC

Les Véhicules de Tourisme avec chauffeur sont repérables par l’apposition sur leur pare brise d’une vignette spécifique. Il n’y a pas d’autres signes distinctifs, mais les véhicules doivent avoir une longueur minimale de 4.50m et une puissance supérieure à 120ch.

La tarification : compteur ou forfait

VTC et Taxis n’appliquent pas la même tarification. Les premiers doivent appliquer une tarification forfaitaire alors que les taxis suivent une tarification au compteur.

Pour les taxis : une tarification au compteur

Les taxis fonctionnent selon un barème horokilométrique. Concrètement, cela signifie que le prix dépend du temps passé dans le véhicule et de la distance parcourue. Vous ne pouvez pas savoir exactement combien vous allez payer à l’avance. Nous expliquons plus en détails le fonctionnement de cette tarification ici.

Pour les VTC, un prix (normalement) connu d’avance

Le prix d’une course de VTC doit normalement être connu à l’avance. Lors d’une réservation, le client doit indiquer son point de départ et sa destination, ce qui permet à la société VTC d’estimer la distance de la course et de donner un prix au client.

Ainsi, le prix de votre course est connu d’avance. Il ne dépend pas des conditions de circulation ni de l’itinéraire emprunté.

Toutes les sociétés VTC ne respectent cependant pas cette obligation. Certaines proposent une tarification horokilométrique très analogue à celle du taxi. Cet article compare les prix de différentes sociétés de VTC parisiennes et revient sur les différences entre les tarifications pratiquées.

La commande : immédiate ou réservation à l’avance

VTC et Taxis ne peuvent pas être réservés dans les mêmes conditions. Les courses hélées dans la rue relèvent en effet du monopôle des taxis. Plus précisément, on distingue deux marchés :

  • Le marché de la « maraude » : il s’agit des courses réalisées sans que le véhicule ait été réservé à l’avance. Typiquement, un taxi hélé dans la rue ou pris en station. Le client trouve son chauffeur.
  • Le marché des courses réservées à l’avance : il s’agit des courses ayant fait l’objet d’une réservation à l’avance. Le chauffeur est donc envoyé pour aller chercher le client.

Les VTC ne peuvent accéder au marché de la maraude. Cela explique pourquoi vous ne pouvez pas monter dans un VTC dans la rue. Toute prise d’un VTC doit être précédée d’une réservation préalable.

 

Un numérus clausus pour les taxis, une attribution beaucoup plus simple pour les VTC

Taxis et VTC ont à obtenir une licence pour l’exercice de leur profession. Toutefois, le prix de cette licence est de l’ordre de 100€ pour les VTC, alors que les licences parisiennes s’échangent à plus de 200 000€.

Sombre injustice? Le prix de la licence est fréquemment avancé par les taxis comme étant une source d’iniquité entre les deux professions. Cet argument est à relativiser, car rappelons que toutes les licences de taxi ont été attribuées gratuitement par l’Etat.

Mais alors d’où vient le fait que ces licences attribuées gratuitementse valent désormais aussi cher ? Qui a bénéficié de cette hausse ?

En fait, les licences de taxi sont cessibles et sont attribuées en nombre limité. Ce numérus clausus procure à chaque détenteur une rente de situation : un revenu relativement stable sur un marché protégé. Des gens sont prêts à payer pour pouvoir prendre la place de ces chauffeurs et toucher ce revenu, c’est ce qui confère leur valeur aux licences de taxi.

Par ailleurs les détenteurs de ces licences ont tout intérêt, pour voir leur valeur augmenter, à tout faire pour en limiter le nombre de créations. C’est pour cela qu’il y a actuellement environ 18 000 licences de taxi à Paris, alors qu’il y en avait 14 000 en 1937!

Donc, quand un chauffeur de taxi se plaint d’avoir payé sa licence à prix d’or, il dit probablement la vérité. Simplement, on omet souvent de dire qu’il a acheté sa licence auprès d’un autre chauffeur. Autrement dit, pour un chauffeur qui râle (peut être à juste titre), un autre, beaucoup plus silencieux, a réalisé une confortable plus-value.

 

 

 

   

A propos de l'auteur Voir tous les posts

Théodore

5 commentairesLaissez un commentaire

    • bonjour, notre article traite des régimes taxi et VTC en France. il est difficile d’en tirer des conclusions sur des pays régis par d’autres reglementations.
      Cela dit, en France, les taxis conservent de sérieux avantages concurrentiels. La situation a N-Y ou Londres laisse a penser qu’il y a de la place pour les deux systèmes.

  • L,avantage du VTC : on peut réserver plusieurs jours a l’avance. Mais comme l’a fait la Sté Paris-VTC, ils peuvent annuler la course 15mn avant par un simple sms et sans raison apparente. Les taxis ont encore de beaux jours devant eux.

  • Bonjour! Et merci beaucoup de ces distictions entre les taxis et les VTC’s. C’était bien de voir les différentes façons de payer le chauffeur. J’aime bien prendre les taxis quand je suis en vacances. Je pense que cela fait gagner beaucoup de temps et je pense que c’est un bon moyen d’aller d’un endroit à l’autre. Merci beaucoup de l’article et bonne continuation! Durandana | http://taxicoopstefoysillery.com/fr

  • Il ne faut tout mélange car le seul qui a vraiment gagnée était le tout premier
    Tout les autres qui ont succéder l’on tous payer plus ou moins cher

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs nécessaires sont marqués *